La présence des « forces de sécurité de l’Etat » en Catalogne dans le seul but d’exercer leur droit de vote démontre clairement l’attitude dictatoriale de ce gouvernement (“mal-gobierno”).
Les agressions totalement disproportionnées que ces policiers ont faites contre la population démontrent clairement leur rôle répressif éternel au service de tout état et mettent gravement en péril la coexistence, la sécurité des personnes et les libertés basiques de tous.

La Confédération Générale du Travail manifeste son rejet absolu de ces actions et exprime son soutien et sa solidarité avec les peuples de Catalogne.

Rien ne justifie d’attaquer une population pacifique qui se défend avec les urnes et les bulletins de vote, quelle que soit la position qu’il a sur le droit de décider ou sur l’indépendance de la Catalogne.

La CGT défendra en Catalogne et dans n’importe quelle partie du monde les droits et libertés de tous, avec les moyens qu’elle a.