En cette rentrée de septembre, les attaques du gouvernement de Macron sont de plus en plus claires. Mais son projet est global, il s’agit d’un projet de société toujours plus au service des capitalistes, et toutes et tous, exploité-e-s et opprimé-e-s, nous allons les subir de plein fouet. Le programme est sans appel : Facilitation des licenciements et réduction des indemnités prud’homales entre autres, à cela s’ajoute de grandes attaques envers la jeunesse notamment comme la baisse des APL, l’augmentation des frais d’inscription à l’université ou encore la suppression des emplois aidés…

Vers le blocage nécessaire du pays…

Pour se défendre contre des attaques aussi importantes, il va falloir résister, s’organiser et se mobiliser. Seule une résistance sociale d’ampleur peut permettre de faire reculer ce gouvernement. Pour cela, nous devons toutes et tous, salarié-e-s du privé, de la fonction publique, chômeur/ses et étudiant-e-s, construire les prochaines mobilisations. C’est bien le système capitaliste en crise qui impose au gouvernement au service des capitalistes ces contre réformes. L’objectif est clair, nous ne pouvons espérer le recul du gouvernement que si nous touchons au nerf de la guerre : l’économie du pays. Nous nous devons donc de construire une grève générale qui paralyserait le pays en encourageant notamment la convergence des luttes.

Pour une autre société …

Cette société nous révulse, et nous devons la changer pour construire un monde meilleur. C’est pourquoi nous militons pour une société autogérée et basée sur le commun, débarrassée de l’exploitation et de l’oppression, dans un monde sans état ni frontière. Une société écologiste, égalitaire, sans classe et sans oppressions, où l’on produit non plus pour le profit, mais pour les besoins de la population. Cela passe par la réquisition des grands moyens de production et l’auto-organisation, à tous les étages de la société, dans les entreprises, les administrations, les lieux de vie. C’est à cela que nous aspirons !

Résistons !

Partout en France la riposte s’organise pour s’opposer au gouvernement mais également au populisme d’un « sauveur suprême » et de son mouvement aux pratiques peu démocratiques dirigé exclusivement par le haut et par des cadres permanents. A Orléans, le Nouveau Parti Anticapitaliste, Alternative Libertaire et la Fédération Anarchiste ont décidé d’ouvrir des discussions autour d’une Alliance Anticapitaliste Révolutionnaire pour mettre en avant l’idée qu’un autre monde et une autre société sont possibles. En ce sens nous invitons toutes les personnes aux aspirations révolutionnaires et désireuses d’un changement radical de société à venir nous rejoindre dans la discussion et dans les prochaines mobilisations.